Votre panier est vide.

Les versions catcheurs de Spider-Man, Venom et Captain America

October 2020 | ait ali slimane

 

Walt Disney et Marvel ont l’intention de s’implanter plus durablement au Mexique. Comment ? En faisant appel à une compagnie de catch mexicain et en donnant naissance aux premiers « luchadores » officiellement estampillés Marvel !

 


Ils s’appellent Aracno, Venenoide, Leyenda Americana et Terror Purpura et ils ne se contenteront pas de combattre uniquement sur le papier. Marvel annonce aujourd’hui la création d’une filiale du nom de Marvel Lucha Libre Edition qui veut mêler ses comics avec le catch mexicain (ou « lucha libre » au Mexique) à travers des vêtements, des accessoires mais surtout de véritables catcheurs en chair et en os ! La Maison des Idées s’associe pour cela à l’AAA (pour Asistencia Asesoría y Administración), ou Triple A, l’une des plus importantes compagnies de catch au Mexique. Le directeur de l’AAA, Dorian Roldan, se réjouit déjà de rassembler ce qui a toujours semblé être les deux faces d’une même pièce. « Faire équipe avec Marvel permettra l’union de deux mondes fantastiques comportant des personnages que le public ont toujours érigé en héros », déclare le promoteur de catch dans un communiqué officiel.

Dans un premier temps, cette association inédite sera seulement incarnée par les quatre luchadores (catcheurs, en espagnol) servant d’alter-égos à Spider-Man, Venom, Captain America et Thanos. Ces derniers effectueront leurs grands débuts sur le ring et devant les caméras à l’occasion du plus grand événement annuel de l’AAA, TripleMania. Sa 28ème édition, initialement prévue en août, a été reportée au mois de décembre prochain du fait de l’ampleur de la pandémie de COVID-19 au Mexique. AAA TripleMania XVIII n’a d’ailleurs pas encore de date précise mais devrait se tenir à l’Arena Ciudad de Mexico City, qui peut contenir jusqu’à 22 300 spectateurs … en fonction des mesures sanitaires évidemment.

 

Se servir du catch pour mieux s’implanter au Mexique ?

 .

Après ce galop d’essai, Marvel a l’intention de faire de sa nouvelle filiale, Lucha Libre Edition, un moyen d’exploiter le patrimoine culturel local pour générer plus de profit au Mexique. « En plus du développement d’initiatives créatives, notre objectif est de conserver l’authenticité culturelle du catch mexicain, en combinant l’expertise de l’AAA en la matière et l’expérience de Marvel en termes de narration et de création de personnages, explique Luis Lomeli, directeur commercial de la branche mexicain de la Walt Disney Company. Le potentiel du catch est illimité. Sa qualité, ses couleurs et ses talents prennent de plus en plus de valeur dans le monde d’aujourd’hui. En nous basant sur son identité unique et originale, nous allons pouvoir développer des lignes de produit, comme des vêtements, des chaussures, des goodies, des personnages et des produits scolaires. » Au Mexique, la marque Marvel Lucha Libre Edition s’apprêterait, par exemple, déjà à vendre des Funko Pops à l’effigie de ses propres catcheurs masqués comme Arcano et Venenoide (comme l’a rapporté Funko Pop News! sur Twitter, ci-dessus). A l’avenir, Disney-Marvel compte en faire la promotion par le biais de shows familiaux organisés spécialement par l’AAA autour de ses nouveaux luchadores super-héroïques.

 

Marvel et le catch, une connexion naturelle


Cette alliance autour de la Marvel Lucha Libre Edition n’est pas la première à faire rencontrer le catch et les super-héros, en particulier de la Maison des Idées. De célèbres luchadores, comme Rey Mysterio, star de la WWE aux États-Unis, ou encore Volador Junior, luchador du CMLL (Consejo Mundial de Lucha Libre), compagnie concurrente de l’AAA, se sont régulièrement déguisés en super-héros tels que Daredevil ou Captain America pour le premier et Venom pour le second. De son côté, dans les années 1980, Marvel avait imaginé une compagnie de catch fictive dans les comics The Thing, centré autour de La Chose, membre rocailleux des Quatre Fantastiques. Appelée Unlimited Class Wrestling Federation, elle réunissait des catcheurs dotés de super-pouvoirs dont Ben Grimm. Pour preuve, comme nous l’expliquions dans notre dossier « En quoi le catch est-il lié à la culture geek ? » : “la culture des catcheurs mexicains masqués est très liée à celles des super-héros.” Aujourd’hui, la liaison devient simplement officielle.

 

 

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

translation missing: fr.general.search.loading